L’indice de référence des loyers (IRL) a progressé de 0,69 % sur un an au quatrième trimestre 2013. Il s’agit là de sa plus faible progression depuis le deuxième trimestre 2012. A partir de cet indice, les propriétaires bailleurs peuvent, sous certaines conditions, calculer la hausse de leur loyer.

Le coup d’arrêt était prévisible. L’indice de référence des loyers signe ainsi sa plus faible hausse depuis trois ans et demi, de l’ordre de +0,69 % fin 2013. Il s’agit d’une annonce anticipée par les professionnels, l’IRL étant indexé sur l’inflation (+0,9 % sur un an selon l’Insee). Paradoxalement, l’indice inscrit un nouveau record, à 124,83.

Alur impose l’IRL à la relocation

L’IRL a pour principale utilité d’indiquer la hausse maximale de loyer qu’un propriétaire bailleur peut imposer à son locataire en cours de bail. La révision du loyer n’est prévue que si le bail comporte une clause d’indexation. Elle ne peut se faire qu’une fois par an, en général lors de la date anniversaire du bail.

Le projet de loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové (Alur), en cours d’examen à l’Assemblée en deuxième lecture, a prévu d’indexer les loyers à la relocation sur l’IRL.

Source : SeLoger